Quand en 1951, les enfants juifs devenus adultes ont quitté Moissac, les Moissagais ont oublié, ou plutôt de la même façon qu’ils s’étaient tu pendant l’occupation de la France par les nazis, ils n’en ont pas parlé : sauver des enfants, c’est tellement normal. 

En 2013 et 2016, l’association Moissac ville de Justes oubliée avait organisé deux colloques au cours desquels, Estelle HEMMAMI et Jean-Luc BECQUAERT avaient rencontré certains de celles et ceux qui avaient survécu grâce à la Maison de Moissac. Ils avaient été particulièrement…

Lire la suite